• Subiect: Découvertes archéologiques dans le site Vârteju ”Grajdurile fostului CAP”, la ville Măgurele, dép Ilfov (les habitats de l’âge du bronze, Hallstatt, des IIe – IVe siècles ap. J. Chr. Et Xe – XIe siècles) Le site Vârteju "Grajdurile fostului CAP", se trouve dans la pleine bucarestoise méridionale, sur le bord gauche, haut du rivière Ciorogârla, au sud et un peu à nord de la rue Milcov. Dans la période septembre 2007 - septembre 2011, sur la surface du site Vârteju "Grajdurile fostului CAP", ont été continuées les recherches préventives et les surveillances archéologiques pendant des fouilles des sections pour fondations et sous-sols des maisons. Sur ces 12 parcelles de terre situées sur la rue Milcov aux n° 7, 31, 31A, 74, 91A, 91B, 93, 103, 107/2 et 3, la ruelle Intrarea Milcov, n° 115 et la rue Potcoavei, n° 16 ont été découverts des matériaux mobiles et complexes d'habitation en appartenant des habitats de l’époque du bronze, Hallstatt, des Ile-IVe siècles ap. J. Chr. et Xe-XIe siècles . L 'habitat de l'époque du bronze, la civilisation Tei. Les restes d'habitat Tei ont été trouvés seulement sur les parcelles de terre 5-12, situées dans le centre du site, dans une zone où la terrasse haute du bord nordique du rivière Ciorogârla avance vers sud sous la forme, d’une petite pointe de terrasse, superposée dans la partie septentrionale par le chemin Ds 312. Dans une couche de 0,10 - 0,20 m grosseur, entre 0,50 et 0,80 m profondeur, ont été trouvés de morceaux de glaise brulées au rouge, de charbons et fragments de vases d'argile brulée. Les plus beaucoups matériaux Tei ont été trouvés sur les parcelles n° 5, 6 et 7, pendant que sur celles n° 9- 11 leur présence a été rare. Ont été trouvé fragments de vases modelés en pâte avec de sable, cailloux ou tessons concassés qui proviennent en général de soupières décorées avec ceintures alvéolaires, impressions, stries obliques ou en réseau. En pâte fine sont un fragment de verre décore avec trois lignes horizontales exécuté selon la technique des piqûres successives et de soupières parmi lequel est un fragment décoré avec cercles concentriques de lignes incisées, dans une manière caractéristique des phases IV et V de la civilisation Tei. L 'habitat hallstattiène Les matériaux archéologiques (granules et morceaux de glaise brulée, de charbons, rares os d'animals et fragments de vases d'argile brulée) ont été découverts dans une couche située entre 0,40 et 0,60 m profondeur sur les parcelles 1 et 3, qui descend jusque 0,80 m sur la parcelle 6 et 1,00 m profondeur dans la partie méridionale de la parcelle 5. Fragments de vases ont été trouvés sur la surface de la parcelle 7. Parmi les fragments céramiques se distinguent ceux en pâte fine d'écuelles avec le bord invasé, poli facetté oblique, en extérieur ou décoré avec de petites protubérances; un fragment d'une tasse de couleur noire polie décorée par matriçage profond avec de lignes en reseau un fragment de broc décorée avec un motif spiralique réalisé de lignes parallèles, courbes ou obliques matriçage profond; fragments d’un récipient noire-gris qui avait un seuil à la base du col avec de petites protubérances. Les formes de récipients et les motifs décoratifs datent ce habitat dans la civilisation Basarabi (la fin du IXe siècle-environ 650 av. J. Chr.). L 'habitat du IIe-IVe siècle ap. J. Chr. Les preuves se trouvent dans une couche noire, bien délimite, situe en général entre 0,20-0,25 et 0,40 m profondeur dans la partie centrale de la zone et 0,40-0,60 m profondeur sur les emplacements de la partie orientale de l'habitat, dans qui sont de charbons, morceaux de collage de glaise brulée au rougeâtre avec empreintes de verges ou de poutres minces, aussi fragments de vases d'argile brulée. Sur la parcelle 4 a été découvert une habitation en surface et sur la parcelle 5 une hutte et une fosse ménagère. L 'habitation en surface n° 1. Les restes archéologiques ont apparus sous la forme d'une lentille de 3,00 m sur la direction est-ouest et 2,90 m sur la direction nord-sud, constituée de morceaux de collage de cabanes de glaise brulée au rouge avec empreintes de verges et de pailles de grains provenis des murs brulés. Parmi les fragments de vases en pâte fine nous signalons l'un d'une écuelle qui avait un motif incisé avant combustion et un fragment de broc décoré poli avec faisceaux horizontals et obliques dans une disposition rencontrée sur les brocs du monde carpique et qui a conservé sur son épaule une signe incise aussi avant combustion. La céramique d'import est presente par quelques fragments d'une amphore romain, décorée avec cannelures, un type rencontré dans le IIe-IIIe siècle dans les habitats Mătăsaru Militari et aussi par de fragments jaune-rougeâtres d'amphore avec peu de sable en pâte et teinture rouge dans la zone de l'épaule, dans une disposition qui peut indiquer le reste d'une inscription. L 'hutte n° 1 est une habitation avec le plancher enfoui dans la terre jusqu'à 0,70 m de la couche de l'époque daco-romaine. Sa surface a été perforée sur 3, 77 m sur la direction est-ouest et 1,40 m sur la direction nord-sud. Dans remplissage étaient grands morceaux de collage de glaise brulée au rouge, os d'animaux, un fragment d'un poids d 'argile brulée, fragments de pots travailles à la main et au tour, écueilles, brocs avec décor poli caractéristique du monde daco-carpique, fragments d'une cruche romain avec analogies dans I'Oltenie romaine et dans la Muntenie à Militari-Boja. La fosse n° 1 était remplie avec grands morceaux de collage provenis dans les murs d'une cabane, brulée au rouge, la majorité ayant empreintes de verges de 4, 5, 6 ou 7 cm diamètre, de pailles et balle de céréales. A cote de la céramique autochtone de tradition du La Tène geto-dacique, dans habitat ont apparu fragments de vases travaillés au tour en pâte d'aspect grumeleux de type romain provincial ct les produits ron1ains d' importation (amphores, une cruche, etc.), qui datent de la Ile-IVe siècles ap. J. Chr. Dans la ceramique autochtone on constate le décor poli et les motifs incises, éléments qui trahissent la présence des carpes, une tribu dace qui a vécu sur le territoire de la Moldavie, tout d'abord entre les Carpates orientales et Siret et qui a la fin du IIe siècle et dans la première moitié du IlIe siècle s'ont répandu aussi sur le territoire de la Valachie d'où seuls ou a cote des goths et d'autres populations barbares ont entrepris dans les IIIe-IVe siècles attaques, spécialement contre les provinces danubiènnes de l'empire romain. L 'habitat du Xe-XIe siècle ap. J. Chr. Les materiaux se trouvent seulement sur les parcelles l-3 et 5-7, situées au sud de la rue Milcov. Sur la parcelle n° l, les restes de 1 'habitat sont rares en couche sur le plateau de la haute terrasse et nombreuses sur le peinte du même terrasse, à la surface du sol. Seulement sur l'emplacement de la maison de la troisième parcelle les sections ont interceptées une hutte et une fosse allongée. Dans la terre noirâtre de leur remplissage étaient de charbons, plus de morceaux de collage brulées au rougeâtre avec empreintes de verges, ainsi que nombreux fragments de pots travaillés au tour en pâte fine ou avec de sable, décorés incisé avec de bandes ondulées, bandes de lignes horizontales alternant avec de bandes ondulées ou d’impressions exécutées au peigne autour du col. Les deux complexes d'habitation et la situation stratigraphique indiquant que dans cette zone les restes de l'habitat du Xe-XIe siècle ap. J. Chr. sont répandues aussi au nord de la rue Milcov. Sur les parcelles n° 5 ct 6 les fragments céramiques sont rares, mais sur le terrain n0 7, les restes abundent a la surface du sol, au sud du chemin De 312.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Arheologie
  • Titlu publicaţie: Cercetări arheologice în Bucureşti
  • Editura: Publicat de: Agir
  • Loc publicare: Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 2013
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: IX; anul 2013
  • Paginaţia: 66-131
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  6 / 10   >  >|