• Subiect: Monnaies découvertes dans le site archéologique de la Place de l’Université à Bucarest En Octobre 2010, imposée par le projet d’investissement “Parking souterrain” situé sur la Place de l’Université à Bucarest, une fouille de sauvetage était commencée. L’action a été achevée en Mai 2011. Au cours de fouilles ont été ramenés à la surfaces quelques-uns des bâtiments appartenant à l’Académie Princière "Saint Sava", fondée au début du XVIIIe siècle par le prince Constantin Brancovan (1688-1718). Celle-ci fut la première institution de l’enseignement supérieure, et la première École Princière où il a enseigné en langue roumaine. A cette occasion ont été découverts également les murs des chambres de la typographie et du premier musée de la Valachie qui y ont travaillé. La présence des fondations de deux églises a été aussi détectée dans la zone touchée par le projet. La plus ancienne, mentionnée au début du XVIIe siècle, a été fondée par le boïar Andronache. Sur sa place, entre 1707-1709, le prince Constantin Brancovan a élevé une nouvelle église. Autour de ces églises a été créé un cimetière. Les premières inhumations ont été mises en évidence par l’archéologue Panait I. Panait, en 1972. Examiné au cours des années 2011-2012, autre 676 tombeaux ont été ajoutés aux 12 tombeaux découverts alors. Les sépultures, avec les morts déposés dans des cercueils, orientés vers l’est, appartiennent aux habitants de «taudis» "Saint Sava" de Bucarest. L’existence de briques soumis rituellement, dont certaines avec des inscriptions, indique aussi la présence de moines. Un uniforme militaire, très bien conservé, comme aussi l’une des pierres tombales nous certifie qu’ici, au cours du XIXe siècle, ont été déposés également des officiers de l’armée russe. Suite à la décision d’Alexandre Ioan Cuza de déménagement des cimetières en dehors de la ville, le cimetière de l’église "Saint Sava" a cessé ses activités, a un moment donné dans le XIXe siècle. Les fouilles de la Place de l’Université ont fourni un riche matériel archéologique. De notre point de vue, nous analysons uniquement les documents numismatiques. Ils sont composés d’un petit trésor de 28 pièces de monnaie et des 161 monnaies, mis au jour tant du cimetière (142 ex.), aussi qu’à l’extérieur (19 ex.). Le petit dépôt est une accumulation homogène de la menue monnaie d’argent ottomane, étant constitué de 24 spécimens émis au nom de Sultan Mahmoud II (1808-1839) et quatre pièces insatisfaisante conservées, très usée, illisibles, monnaies ottomanes du XVIIIe siècle commencement du XIXe. Le mobilier funéraire, provenant du cimetières, se compose d’objets religieux (des croix), de bijoux (des bagues, des boucles d’oreilles, des pendentifs), d’accessoires vestimentaires (des boutons, des points). En plus, de ceux-ci il y a un précieux matériel numismatique – 142 monnaies, dont 83 occidentales et 59 exemplaires ottomanes. Ce type d’inventaire est d’une grande importance. Grace à lui, les archéologues ont pu apprécier que la première église a été construite dans la première moitié du XVIe siècle. Les monnaies européennes sont représentées par d’émissions habituelles au marché monétaire de la Valachie dans les XVIe-XIXe siècles. Elles se trouvent tant dans les trésors, ou isolés dans divers établissements ou cimetières de la celle période. Ainsi, les monnaies européennes sont émises par 15 États (8 sûre et 7 inconnues) : la Hongrie – 63 ex, la Transylvanie ou la Valachie – fausses pièces d’après une monnaie hongroise – 1 ex. ; la Raguse – 5 ex. ; la Venise – 1 ex. ; la Lituanie – 2 ex. ; la Pologne – 1 ex ; l’Autriche – 1 ex. ; l’Archevêché de Salzbourg – 1 ex ; le Principauté de Bayreuth (ou de Brandebourg-Bayreuth) – 1 ex. La plus ancienne monnaie européenne trouvé dans le cimetière "Saint Sava" est un dernier hongrois, émis sous le règne de Mathias Corvin (1458-1490), entre 1471-1481. La plus récente est un Kreuzer d’Autriche, battu sous le règne de François II (1792-1835), en 1816. La structure des monnaies européennes est homogène du point de vue de valeurs nominales - 12 dénominations qui représentaient que la menue monnaie, divisionnaire : Deniers (64 ex.), Grosso/Dinar (3 cx.), Grossetto/Dinarici (2 cx.) 1/2 Gross (1 ex.), Gross (1 ex.), 1 1/2 Gross (1 ex.), Groschel (1 ex, Gazzetta de 2 Soldi (1 ex.), Kreuzer (1 ex., pfennig (1 ex.), valeur nominale inconnu (7 ex.). La monnaie vénitienne anonyme de Gazzetta de 2 Soldi, datant de 1565, émis pendant le règne du doge Girolamo Priuli (1559-1567), représente une première pour les découvertes monétaires de la Roumanie. Les 59 pieces ottomanes sont aussi des émissions habituelles au marché monétaire de la Valachie dans les XVe-XIXe siècles. En ce qui concerne les valeurs nominales, la structure du lot ottomane est aussi homogene - trois dénominations de pieces représentant la petite monnaie : des aspres, akçé et para. La plus ancienne monnaie ottomane est une aspre battue au nom du sultan Süleijman I (1520-1566), et la plus récente est un para datant du temps du sultan Abdülmecid Ier (1839-1861). Les monnaies ont été émises au nom des sultans : Süleijman Ier 1520- 1566 (1 cx.), Mourad III 1574-1595 (1 ex.), Ahmet Ier 1603-1617 (5 ex.), Osman Il 1618-1622 (2 ex.), Mehmet IV 1648-1687 (2 ex.), Ahmet Il 1691-1695 (2 ex.), Ahmet III 1703-1730 (5 ex.), Mahmoud Ier 1730-1754 (2 ex.), Osman III 1754-1757 (3 ex.), Moustapha III 1754-1774 (5 ex.), Abdülhamid Ier 1774-1789 (1 ex.), Sélim III 1789-1807 (1 ex.) et Abdülmecid Ier 1839-1861 (1 ex.). Ils sont rejoints par 28 exemplaires illisibles, dont l'émetteur n'a pas pu être lu. Les monnaies ottomanes confirment et renforce l'hypothèse des archéologues. Leur présence date la naissance du premier cimetière au début du XVIe siècle et poussent aussi le fonctionnement de la nécropole jusqu'à la moitié du XIXe siècle. Outre les 142 de monnaies de la nécropole "Saint Sava", du site archéologique de la Place de l'Université proviennent encore 19 pieces trouvées dans les niveaux d'habitation - 15 européen et quatre ottomans. Ainsi : 9 pieces de la Hongrie - Wladislaw I 1440-1444 (1 ex. , pièce qui représente aussi la plus ancienne monnaie de l'ensemble du site archéologique de la Place de L’Université, Ferdinand Ier (2 ex.), Maximilien II (2 ex.), Rodolphe II (3 ex.) et un denier indéterminable, date dans l'intervalle 1526- 1619 - la Pologne - Sigismond III (1 ex.) et Jean-Casimir 1648-1668 (1 ex.) - Elbing - Charles X Gustav 1654-1660 (1 ex.) - l’Autriche ~ François Il 1792 - 1835 (3 ex.) - l'Empire Ottoman - Mourad III (1 ex.), une monnaie du XVIIIe siècle et Mahmoud Il (2 ex.).
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Numismatică
  • Titlu publicaţie: Cercetări arheologice în Bucureşti
  • Editura: Publicat de: Agir
  • Loc publicare: Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 2013
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: IX; anul 2013
  • Paginaţia: 169-193
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  8 / 10   >  >|