• Subiect: Les recherché archéologiques du Monastère de Trestioara de Şinca Nouă Cette étude s’appuie sur une recherche menée sur le sujet du monachisme transylvain. Les institutions monastiques ont toujours joui d'une grande vénération dans tout Le Pays de Fagaras. Le Pays de Fagaras offre une documentation archéologique déjà riche et diversifiée. La connaissance historique sur le monachisme régional a été largement renouvelée depuis quelques années. Cet axe de recherche se propose d’aborder, à travers les données archéologiques, les problèmes d’organisation spatiale des monastères, de la traduction architecturale et monumentale de ses différents composants – espace de vie, espace funéraire, espace de culte, espace de travail, des modes de construction mis en oeuvre et des matériaux employés. Au milieu du XVIII-e siècle, les 34 établissements monastiques, centres de spiritualité roumaine, étaient groupés dans la région des 27 localités. Dans la deuxieme moitié du XVIII-e siècle, tous ces établissements monastiques disparaissent, absorbés par les troubles confessionels qui ont boulversé la Transylvanie de ce siècle. Sinca occupe une place de choix dans le répertoire des villages du Pays de Fagaras. Les recherches s’inscrivent dans la continuité des différents programmes que nous avons engagés ces dernières années à travers, notamment, l’étude de la topographie, de la toponimie, de la planimétrie, de la datation, de même. Notre projet de recherches, que nous avons tenté d’exposer dans ces pages, s’articule donc, autour de deux axes principaux: le premier porte sur une approche globale des monastères dans leurs environnements historiques, archéologiques et physiques; le second axe de recherche reste en lien avec la notion de l’espace, mais à une micro-échelle, qui est celle du monastère comme cadre de vie. Il s’agit alors de comprendre les rapports qui furent établis entre des dispositifs architecturaux et des choix constructifs, et les nécessités de la vie quotidienne, du respect des règles, des usages ou des coutumes, de la prière et de la dévotion. Les sondages complémentaires ont été ouvert afin de confirmer la présence des vestiges et d’établir le potentiel archéologique du site. L’investigation archéologique de Valea Larguta ou Trestioara reconstitue le processus qui a abouti à la creation des témoins matériels. Pour réanimer ces vestiges, l’archéologie actuelle s’inspire d’une game de plus en plus large d’informations. Les sondages archéologiques avaient d’ores et déjà permis de proposer deux phases de constructions. Dans la première phase, c’est un vaste quadrilatère limité à l'est, par une abside polygonale, ensemble daté du milieu du XVII-e siècle. Les résultats de recherché sont éloquentes pour le passe monastique de cette région.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Secţiunea: Arheologie-Istorie
  • Vezi publicația: Acta Terrae Fogarasiensis
  • Editura: ALTIP
  • Anul publicaţiei: 2015
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: 4; anul 2015
  • Paginaţia: 213-226
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  12 / 54   >  >|