• Subiect: L'auteur remet en discussion la présence de troupes romaines à Sarmizegetusa Regia dans l'intervalle 102—105, présence mentionnée par Cassius Dion et contestée par Constantin Daicoviciu et Hadrian Daicoviciu. En analysant l'attaque de la cavalerie maure, conduite par Lusius Quietus en 102, l'auteur révèle qui ce fait a mené à la conquête de Sarmizegetusa et a détérminé Decebal d'accepter la paix aux lourdes conditions, imposées par les Romains. Pour que les Daces respectent la paix Trajan a installé à Sarmizegetusa un corps d'oficiers, accompagné par des sous-unités de soldats, recrutés parmi les unités participantes à la guerre dacique. Pendant le laps de temps 102—104 les Romains ont construit à Sarmizegetusa des monuments et édifices qui, démolis par les Daces en 105, serviront partiellement à la seconde réfection de l'enceinte. Cette seconde réfection, d'ailleurs attéstée par ies fouilles archéologiques, n'est pas d'après l'opinion de l'auteur l'oeuvre d'un détachement de surveillance de la zone après l'an 106, mais de Daces, en 105. L'auteur opine de même que les Romains ne réutilisaient pas des enceintes ennemies conquises, à l'exception des fortifications urbains, et que l'existence des monuments romains avariés dans l'emplecton ne peut se justifier que par la présence des Romains dans ces endroits avant 106. Par rapport à cette constatation s'impose une autre date pour la première réfection de la cité de Grădiştea Muncelului, date antérieure aux conflits avec Trajan, probablement déjà avant la règne de Décébale et aussi une réévaluation de la situation juridique de l'état dace par la paix de l'an 102.
  • Limba de redactare: română
  • Vezi publicația: Muzeul Naţional
  • Anul publicaţiei: 1982
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: VI; anul 1982
  • Paginaţia: 131-135
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  19 / 82   >  >|