• Subiect: Événement artistique et en même temps scientifique, la lithographie a été èm e inventée à la fin du XVIIIème siècle comme modalité d'imprimerie, de reproduction et de multiplication moins chère du texte et de l'image. Le domaine très vaste de la lithographie impose à la recherche scientifique un traitement complexe, pluridisciplinaire. Cette nouvelle "industrie artistique", dès son début, a déterminé des jugements de valeur qui assimilaient d'une manière spécifique des compositions techniques, historiques, nationales, sociales et même commerciales. Du rayonnement du chef-d'œuvre jusqu'au voisinage de l'échec, l'histoire de la lithographie contient toute une gamme de valeurs esthétiques, plus hautes ou plus bases. Un ordre systématique d'une production extrêmement vaste doit avoir en vue un ensemble unanimement reconnues de normes, relations et repères. On doit savoir les priorités temporaires, bien justifiées qui particularisent et classifient la lithographie dans la création artistique propre pour le domaine du graphique. L'étude de la lithographie a comme base, ainsi, une grille de structures propres, bien délimité du point de vue scientifique dans les principaux ouvrages des dernières années. Le crayon, la craie, la plume, le lavis, le pinceau et la presse à main ont été et sont resté pour la lithographie artistique les instruments classiques nécessaires. Si l'intérêt des grands maîtres de la lithographie a poursuivi surtout le dialogue majeur et contrastant, parfois en contradiction, entre le blanc à peine perceptible et les insondables profondeurs du noir, la lithographie en couleurs a connu, à son tour, des époques d'expérience, de gloire ou de regres. La révélation novatrice de la lithographie a commencé sur le fond incipient èm e de la réorganisation de la pensé et de la vision artistique du XLX- siècle. Elle a changé l'ordre et la hiérarchie des valeurs traditionnelles et en fin elle a déterminé une nouvelle attitude esthétique, elle a provoqué des déménagements qualitatifs du langage artistique. La fonction rémanente conservatrice de la tradition ou les intérêts conjoncturels n'ont pas affecté l'ordre naturel du progrès. èm e Les grandes configurations culturelles européennes du XIXème siècle, le néoclassicisme, l'époque Biedermeier, le romantisme ont fructifié les valences expressives et ont utilisé la lithographie pour les portraits des personnalités célébrés et importantes du temps, pour le portrait "souvenir", comme "talisman sentimental", pour les paysages ainsi que pour les grandes planches commémoratives. La première période de gloire de la lithographie abouti aux alentours de 1860, même si l'impressionnisme et le postimpressionnisme connaîtrons encore des remarquables réalisations. èm e Pendant la deuxième moitié du XIXème siècle la production des lithographes est devenu excessive, ayant la tendance de devenir une industrie. La lithographie est de plus en plus utilisée pour l'illustration des livres, imprimés en grands tirages, et des nombreux périodiques, dans les grands volumes contenant des reproductions d'après des célébrés œuvres d'art. Une renaissance tardive de la lithographie artistique, qu'explique la genèse èm e des grands œuvres du XIXème siècle, on la voit à Paris, après 1895, quand on a ouvert une imposante exposition. Après un centenaire, le monde artistique apportait son hommage aux premiers et timides essais. Après cent ans, réactualisée, la lithographie s'imposera d'une manière spectaculaire dans la création des noms de référence de l'art contemporain, en éternisant le nom d'Alois Senefelder.
  • Limba de redactare: română
  • Vezi publicația: Muzeul Naţional
  • Anul publicaţiei: 2003
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XV; anul 2003
  • Paginaţia: 120-140
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  9 / 35   >  >|