• Subiect: Comme amateur d'héraldique, en tant de la science et du dessin armoriai, nous avons essayé jusqu'alors de lutter par tous les moyens contre chaque signe de formalisme concernant les choses héraldiques. C'est pour ça que notre vision sur l'art du blason cherche d'être celle de l'époque des joutes et des tournois, en effet une sorte de «naturalisme armoriai photographique», comme mentalité étrangère à toute composition ou la logique semble ne plus trouver sa place. Une telle composition, provenant de la collection sigillographique des Archives Nationales de Bucarest, est peut-être l'un des plus bons exemples de la décadence de l'art héraldique, au milieu du XIXe siècle: l'écu des armes, portant un lion contourné, est timbré d'un heaume à grilles affrontée, alors cimée d'un lion tourné à dextre. Tout est symétrique et d'un bon dessin, sauf la disposition divergente des trois éléments: le contenu de l'écu, le cimier, et leur lien naturel – la casque. Sorte de manque d'imagination héraldique ou bien le produit d'un formalisme excessif? Nous espérons offrir la solution d'un tel dilemme ou au moins d'en établir le «background» héraldique du temps...
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Sigilografie, Heraldică, Medalistică şi Phaleristică
  • Titlul publicaţiei: Cercetări Numismatice
  • Anul publicaţiei: 2002
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: VIII; anul 2002
  • Paginaţia: 495-503
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  44 / 49   >  >|