• Subiect: L'étude met en valeur les principaux résultats des recherches archéologiques effectuées sur le territoire de Bucarest er sur les emplacements des villages disparus. Le premier chapitre est consacré aux prémisses de la production et de l'échange des marchandises médiévales au centre de la Plaine Roumaine. Dans la région on constate une certaine densité d'habitats durant le premier millénaire de notre ère. Des métiers ayant liaison avec la poterie, la réduction et l'usinage des métaux, la charpenterie, la tonnerie apportent leur contribution à l'ininterrompu essor économique des habitats, a l'intérieur desquels l'agriculture et l'élevage du bétail restent les activités essentielles. En même temps on constate des relations commerciales avec les centres romains et romain-byzantins du Danube. L'on peut supposer l'existence d'un marché zonale à Bucarest. Le deuxième chapitre, intitulé "Bucarest - centre de production et d'change de marchandises au XIVe-XVIe siècles", consigne l'existence des quartiers artisanales dont l'établissement remonte déjà au XVe siècles ou même avant; c'est le cas avec les quartiers des forgerons, des potiers, des tonneurs, les rues des cordonniers, des tailleurs etc. Dans les atelier de ces artisans citaient confectionnes des objets ménagères, des outils, des armes, des vases, des parures, des vêtements etc. Le troisième chapitre de l'étude expose l'inventaire découvert sur l'emplacement du village Măicăneşti, en essayant de faire l'identification des pièces de provenance urbaine. Dans les 67 logis comme dans l'inventaire funéraire aussi, furent identifies 14 grands catégories d'objets, dont 8 pouvaient provenir des ateliers bucarestois. D'autres catégories d'objets comme les tissus en fils d'or, la verrerie, la céramique orientale etc, provenaient du commerce qu'entretenait Bucarest avec les divers centres balkaniques ou méditerranéens. Le dernier chapitre contient l'analyse des objets de parure de facture urbaine de l'inventaire des nécropoles du village Măicăneşti sur Colentina : des bagues, des boucles d'oreille, des boutons etc. Six catégories de pareil objets ont une provenance urbaine et seulement trois pouvaient être exécutées par des artisans villageois. Tout le matériel offre d'incontestables témoignages concernant l'échange de marchandises entre la ville de Bucarest et son hinterland pendant les XIVe-XVIe siècles.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Studii
  • Referinţă bibliografică pentru publicație: Cercetări arheologice în Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 1981
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: III; anul 1981
  • Paginaţia: 107-130
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  8 / 41   >  >|