• Subiect: Un monument moins connu des alentours de Bucarest Resume L'eglise dédiée a Sainte Parascève de village Domneştii de Sus (actuellement dans le département Ilfov) n'est restée pas totalement inconnue aux spécialistes, mais elle n'a suscité l'intérêt spécial d'aucune d'entre eux. Cc texte représente la forme développée d'une communication faite en 1983 resté inédite. Les premiers aspects sont lies a la datation. L'insertion dans le temps a été différent selon de repères différés, dus à l'absence de l'inscription dédicatoire. Ils ont oscilles entre la fin du 17c siècle et la fin du 18 c. L'auteur du présent étude date l'église en partant des informations offerts par le Tableau votif du paroi ouest du narthex. Dans celui-ci sont présents deux couples de donateurs: la première, vers le sud, tiens la maquette de l'église et un inscription aujourd'hui presque illisible mentionna jadis leurs 1101ns: Petru sluger et sa femme Ancuţa, la deuxième sont son fils Matei Ciorogârleanu Grand Capitaine et sa femme Păuna. En corroborant les in informations documentaires résultent que le premier était au commencement en service du prince et a accédé au rang de boyard suite à l'acquisition de possessions agricoles au temps de Matthieu Basarab (1632-1654). Le rang mentionne dans l'inscription correspond à la réalité des années 1661-1664, ainsi l'église pourrait être datée dans cet intervalle. Dans le Tableau votif, l 'église est figurée avec un exonarthex ouvert à deux niveaux - une solution tres rare dans l'époque en Valachie - mais il n'existait pas du commencement. Il a été ajoute probablement par Matei Ciorogarleanu peu avant la rédaction du Tableau votif, qui, selon le titre mentionne "Grand Capitaine", devrait être encadre entre 167. A cote de l'architecture, la peinture murale est de plus grand intérêt. Le programme iconographique est pratiquement réduit a l'essentiel: Jesus Pantocrator, entoure de la Hiérarchie céleste sur la coupole de la nef et la Vierge, sur le trône, a l'Enfant, adorée par deux Archanges sur la demi-calotte de l'autel, la Communion au Pain et au Vin, la théorie des Hiérarques au premier niveau du sanctuaire. Les parois de la nef sont dominés par un ample cycle de la Passion, et sur le registre inferieur sont des Saints Guerriers conduits par l'Archange Michel et les Saints Empereurs Constantin et Helene. La même pensée simple et essentielle est rencontre dans le narthex, dominé par la thématique mariale: La Vierge Platytera au centre de la voute et berceau, l’Hymne Akathiste sur le reste de la voute et les parois, Saints Moines au registre inferieur. Un particularité – retrouve aussi dans quelques autres églises de la Valachie – sont les quatre peintures murales-icones (Saint Nicolas, La Vierge à l’Enfant, La Dormition de la Vierge) sur les parois est, comme un sorte de pendant a l’iconostase de la nef et vis-à-vis de Tableau votif. En dépit du fait que la peinture est couverte de fumée et de la poussière et partiellement couverte de repeintes, ses qualités sont remarquables. Quelques éléments iconographiques et stylistiques, ainsi que les inscriptions, renvoient à un peintre pérégrin avec de liaisons avec la zone Joanina-Epir.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Istorie
  • Vezi publicația: Cercetări arheologice în Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 2005
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: VI; anul 2005
  • Paginaţia: 379-404
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  18 / 19   >  >|