• Subiect: On peut nommer le XIX siècle comme le siècle des associations dans la région de Transylvanie. Faute d'institutions roumains l'associationnisme a constitué un facteur d'institutionnalisation dans tous les domaines d'activité pendant le XIXème siècle. Pourtant, les institutions roumaines ne manquaient totalement. Par exemple, des telles institutions étaient l'école et l'église. Pendant le dualisme austro-hongrois ces institutions ont été soumises aux pressions de l'Etat hongrois. Les autorités voulaient utiliser l'école comme un moyen d'assimilation de la population roumaine avec la population hongroise. Les associations ont représenté un moyen d'éluder les restrictions scolaires imposées par l'Erat hongrois. Parmi les associations il y a une nommée "Virtus Romana Rediviva". Etant préoccupée par la problématique scolaire de la région de Năsăud, j'ai découvert que cette association a joué un rôle important dans ce période. C'était une association culturelle, fondée par les élèves du Gymnase gréco-catholique de Năsăud. "Virtus Romana Rediviva" avait comme objectif de promouvoir la lecture et de faire connaître les ouvrages de la literature roumaine à l'aide de la lecture des livres. L'activité de cette société a compris des séances littéraires, la création d'une bibliothèque et aussi la rédaction de la revue nommée "Muza Someşană". Cette société a été un moyen d'enseignement supplémentaire. "Virtus Romana Rediviva" a marqué la renaissance de l'esprit critique dans la littérature de la Transylvanie.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Secţiunea: Sesiunea de comunicări „Asociaţionismul transilvan în secolele XIX-XX”
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Publicat de: Accent
  • Loc publicare: Cluj-Napoca
  • Anul publicaţiei: 2009
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XXIII; anul 2009
  • Paginaţia: 241-249
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  22 / 24   >  >|