Cimitirele româneşti din Bistriţa pînă la sfîrşitul secolului al XIX-lea

  • Subiect: A Bistriţa, comme dans les autres villes libres saxonnes de Transylvanie, on a maintenu jusque très tard, après la première moitié du XIXe siècle l'interdiction pour les autres ethnies, non privilégiées, de s'établir à l'intérieur de la cité. Celles-ci se sont rassemblées dans plusieurs quartiers des banlieues de la ville, organisant leur vie sociale et religieuse en fonction de l'attitude parfois tolérante, parfois plus restrictive des autorités. L'auteur analyse, s'appuyant sur les documents d'archive et de toponymie, les périmètres des premiers lieux de culte et des cimetières confessionnels formés à partir du XVIII siècle à la périphérie de l'habitation médiévale. L'évolution urbaine et les mesures sanitaires ont conduit à leur fermeture progressive et ultérieurement à leur effacement de la mémoire locale. L'auteur plaide pour le marquage même symboliquement des champs de repos, là où les ossements sont couverts par des constructions modernes et surtout par l'oubli.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Accent
  • Loc publicare: Cluj-Napoca
  • Anul publicaţiei: 2010
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XXIV; anul 2010
  • Paginaţia: 367-384
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  16 / 28   >  >|