• Subiect: Dans le cadre du mouvement national roumain de Transylvanie, à part l'activité de quelques personnalités de grande autorité, d'autres catégories sociales, dont la contribution n'a pas été suffisamment mise au jour dans les études actuelles, y'ont apporté leur pierre. L'auteur relève la place importante de ceux qui ont terminé des collèges, qui, une fois revenus dans les villages s'efforcent de déchiffrer le sens des idées et actions des leaders du mouvement national, en relevant son caractère homogène. En consultant les matricules scolaires du collège catholique de Bistriţa, entre 1729-1779, il ressort que 266 jeunes Roumains ont fréquenté ces cours, dont 102 élèves étant d'origine nobiliaire, 63 des gens libres et 64 non-nobles. D'autre jeunes-gens ont suivi le réseau scolaire dans le cadre du régiment roumain de garde-frontière : l'école Normale de Năsăud, fondée en 1770-1771 et les écoles triviales de Năsăud, Maieru, Telciu, Bârgău et Monor.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Casa Editorială şi de Presă "Glasul Bucovinei"
  • Loc publicare: Iaşi
  • Anul publicaţiei: 1995
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: IX; anul 1995
  • Paginaţia: 203-208
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  11 / 22   >  >|