• Subiect: Le panorama offert avec cette occasion est conçue comme un prolongement des recherches déjà finalisées pour une autre ville de l'endroit : Miercurea Ciuc. Notre intention - encouragée par les éditeurs de la revue que vous lisez - est celle de refaire, dans quelques "épisodes", les dimensions réelles du mélange emblématique de la culture et de la réclame dans la région des Szeklers pendant l'entre deux guerres. Etant conscientes que nous présentons les faits seulement par la perspective de l'image roumaine de l'époque, nous offrons l'opportunité aux quels qui sont vraiment intéressés au sujet de l'histoire des Szeklers de nous ajoutent par leurs travails. L'initiative dans le domaine culturel roumain de l'époque est soutenu par le Département ASTRA d'Odorhei, aussi que par l'entremise de la société musicale "DOINA" et la fanfare du Régiment No-6 des Gendarmes de la ville, par la presse et des associations de bienfaisance. Grâce aux efforts réunis des plus importantes personnalités de la ville – nous citons ici seulement les noms des professeurs Ion Steriopol, Ion Banu et Octavian M. Dobrotă, de l’avocat Mihai Constantinescu et du commerçant Gheorghe N. Gârneţiu - les résultats ont été d'une très bonne qualité. Le chapitre de la réclame – structuré après ses principaux secteurs de manifestation - nous a révélé l'existence d'un monde fort disposé d'être engagé - même sans modèles - dans une compétition honnête et profitable pour tous. Quelle est - dans ces circonstances - la signification des véritables prospects rédigés pour le réseau des stations balneo-climatique de la région or les offres conçues par des magasins de modes, des chaussures et des produits alimentaires? - Or les modalités diverses dans lesquelles se manifeste la "confrontation" parmi les propriétaires des restaurants de la ville? La majorité démographique appartienne aux hongrois qui contrôlent les secteurs commercial et industriel. Du point de vue culturel est plus qu'évident qu'existe un état d'équilibre entre les deux ethnies. L'exemple de la cohabitation pacifique des roumains et des hongrois dans cette région - voir pour ça la publication bilingue des journaux, les traductions de littérature hongroise paru dans la presse roumaine de la période, la participation des intellectuels hongrois aux actions culturelles des roumains et des ensembles musicales roumains aux fêtes des hongrois - représente une attitude normale, généreuse et, sans doute, répétable.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Publicat de: Casa Editorială şi de Presă "Glasul Bucovinei"
  • Loc publicare: Iaşi
  • Anul publicaţiei: 1995
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: IX; anul 1995
  • Paginaţia: 237-260
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  15 / 22   >  >|