• Subiect: La correspondance d’Iulian Marţian, collectionneur et homme d’affaire de Năsăud, ancien officier de l’armée habsbourgeoise, explorateur passionné des stations archéologique et bon connaisseur des monuments historiques de la Transylvanie, auteur de nombreux articles et travaux historiques, nous permet de reconstituer ces contacts avec toute une série de personnalités autochtones ou étrangères qui ont fait appel à ses connaissances et à sa riche collection d’antiquités. La passion et la curiosité qui les pousser vers l’étude des vestiges historiques, son désir constant de faire connaitre et protéger les monuments de la vallée de Someş, ses donations généreuses adressées à des institutions muséales et académiques se retrouvent dans les échanges épistolaires qui ont été conservés. Dans le cadre de la Commission pour les Monuments Historiques- Section de la Transylvanie, il s’est fait remarqué comme un des membres les plus actifs par ses nombreuses initiatives qui ont bénéficié d’une soutenance unanime. Son dialogue épistolaire entretenu avec Alexandru Lapedatu, Michael Csaki et Constantin Daicoviciu met au jour ses efforts et son attention mis au service de la défense et de la connaissance des monuments historiques. Les lettres envoyées par Márton Roska représentent des émouvants souvenirs d’une amitié durable et d’une passion commune pour l’archéologie, mais aussi de leur générosité envers le très prometteur jeune secrétaire de la Commission, Constatin Daicoviciu. Les épîtres envoyées par Josef Szombathy de Wien, Hans Reinerth de Tübingen sont les preuves du prestige dont jouissait « l’amateur des antiquités » de Năsăud, dans le monde savant.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Publicat de: Accent
  • Loc publicare: Cluj-Napoca
  • Anul publicaţiei: 2012
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XXVI; anul 2012
  • Paginaţia: 113-155
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  9 / 28   >  >|