Crearea şi evoluţia fondurilor grănicereşti năsăudene

  • Subiect: L'auteur présente la création des fonds de provente et de monture scolaires communaux, en indiquant leurs sources de revenus tout comme destination. L'auteur montre que les deux premiers fonds ont constitué une propriété commune des quarante - quatre localités de frontière. Quand le régiment de Năsăud a été dissous (1851), les représentants des communes environnantes ont pris une décision d'une importance majeure concernant l'avenir de l'enseignement de cette zone, dans le sens qu'ils ont disposé que les fonds de provente et de monture ne se divisent pas entre ces communes, mais qu'ils soient gérés d'une manière cumulative, en leur attribuant une destination scolaire. Mais une fois l'administration civile introduite à la place de l'administration militaire, la nouvelle administration a réclamé aussi les fonds susmentionnés, bien que ceux-ci aient constitue la propriété indiscutable des anciens gardes-frontières roumains. Apres une lutte d'une décennie avec les autorités financières autrichiennes, les anciens gardes-frontières ont obtenu la reconnaissance par l'empereur de leurs droits de propriété sur les fonds et leurs sources de revenus. Un acte d'importance majeure pour l'évolution et la destination de ces fonds a été représenté par "1'Accord" des communes conclu en 1861 et 1862 par lequel le fonds de provente change sa dénomination en Fonds scolaire central, destiné à gérer les écoles roumaines, comme auparavant, ou l'on ajoute aussi un lycée roumain à Năsăud (fondé en 1863). Le fond de monture s'appelait Fonds de bourses, attribué pour des bourses aux fils des gardes-frontières et à leurs descendants qui suivaient des cours dans des écoles supérieures ou de métiers. L'auteur présente ensuite l'évolution matérielle et les revenus réunis de ces deux fonds, ainsi que les fonds scolaires locaux (destinés aux écoles primaires des 44 communes) jusqu’en 1918.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Vezi publicația: Revista Bistriţei
  • Editura: Dosoftei
  • Loc publicare: Bistriţa
  • Anul publicaţiei: 1997
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: X-XI; anul 1997
  • Paginaţia: 141-163
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  9 / 15   >  >|