• Subiect: Le symbolisme du chat est complexe et contradictoire avec des accents spécifiques pour chaque culture dans laquelle elle se manifeste. Dans l'Egypte ancien, elle est dominée par deux séries archétypales, chat - nuit - Lune - féminité étant plus fréquente que son pendant masculin, matou - jour - Soleil - virilité, toutes les deux ayant toutefois un chargement symbolique entièrement faste et une valeur morale positive. Une exception est représentée, pourtant, dans le cas particulier de la création folklorique, où le chat est identifié avec l'élite sociale détestée et ridiculisée par les masses opprimées et révoltées. Pour les anciens Grecs et Romains, pour les gnostiques et pour les chrétiens, le chat était un animal perfide. La tradition grecque antique est caractérisée par l'association chat-nuit-féminité et confrontée, surtout dans les textes archaïsants, à la suite de la rareté de l'animal domestique, remplacé parfois par la belette (Mustela nivalis) avec l'éternelle confusion entre ces deux animaux, causée par l'identité du nom en Grec. Chez les Romains, l'accent est mis sur le trinôme chat-chasse-sensualité. Le gnosticisme et, surtout, le christianisme, ont exacerbé le caractère érotique du symbole du chat, en l'apportant une note parfois plus négative, par l'assimilation de l'image de l'animal impur et de symbole néfaste, de la damnation, de l'abandon, de la destruction et de la vanité, que le chat l'acquérait dans la tradition judaïque. Dans le cas des origines de l'attitude hostile et cruelle des chrétiens à l'égard du chat - pour lesquels cet animal était mis en relation avec les forces ténébreuses et malignes - on doit tenir compte de l'héritage culturel de la mentalité judaïque, hostile aux cultes idolâtres - vues comme supposant des perversions sexuelles - et du mépris des anciens Grecs et des Romains pour la zoolâtrie des Egyptiens, influencé aussi par les physiologies gnostiques et hellénistiques, contaminées avec le symbolisme érotique de la belette, vraiment liée avec les pratiques incriminées.
  • Limba de redactare: română, franceză
  • Secţiunea: Studii şi articole
  • Vezi publicația: Sargetia-Acta Musei Devensis
  • Editura: Gutenberg
  • Loc publicare: Deva
  • Anul publicaţiei: 1997-1998
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XXVII-1; anul 1997-1998; subtitlu: Acta Musei Devensis
  • Paginaţia: 191-203
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  10 / 56   >  >|