• Subiect: La structure de la propriété foncière du département Neamţ a connu une dynamique impressionnante pendant le règne d'Alexandre Ioan Cuza; on a changé les dirigeants et de nouveaux propriétaires ont surgi. Si, en 1857, 1'Etat ne possédait aucun domaine, après la sécularisation des biens des monastères, il est devenu le plus grand propriétaire foncier du département de Neamţ. L'Etat a gardé ce statut même après la réforme agraire de 1864. En échange, la propriété foncière ecclésiastique qui tenait jusqu’à l'Union des Principautés la première place dans la hiérarchie des propriétaires fonciers du département de Neamţ, est devenue insignifiante. Par la libération et la mise en possession des paysans corvéables surgit la petite propriété paysanne. Après 1864, l'Etat possédait une superficie de 226909 ha, c'est-à-dire en pourcentage de 54,08 de la superficie du département. La grande propriété privée occupait la deuxième place avec 110503 ha (en pourcentage de 26,34). Enfin, la propriété paysanne se situait en troisième place possédant 63189 ha (en pourcentage de 15,06). Les petits propriétaires terriens libres (răzeşi) ont été mis en possession tout au plus de 9522 ha (pourcentage 2,27). C'est à la suite de la réforme agraire de 1864 que la propriété paysanne a été consolidée. Mais elle se mettait à vivre dès le début avec un handicap important: la superficie était insuffisante. Peu de temps après, un autre danger sérieux menaçait la stabilité de la propriété paysanne: le lotissement par héritage.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Istorie
  • Vezi publicația: Memoria Antiquitatis
  • Editura: Complexul Muzean Judeţean Neamţ
  • Loc publicare: Piatra Neamţ
  • Anul publicaţiei: 1997
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XXI; anul 1997; subtitlu: Acta Musei Petrodavensis
  • Paginaţia: 399-415
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  18 / 39   >  >|